Chapitre 1 – CDRR – L’idée qui ne manque pas de chien

tumblr_myy6ksbngE1rti9j1o1_500.gif

Howdy, Howdy tout le monde, c’est votre dévouée Rose qui vous écrit. Aujourd’hui je vous présente enfin (et je suis aussi nerveuse qu’un jeune homme à sa première danse) le premier chapitre de mon roman, Ceux dont rêvent les rois ! C’est une histoire qui parle de chiens, de blagues nulles, de châteaux, de miroirs et des émotions humaines. Pour le lire c’est par ici et pour découvrir un peu le processus et les « shenanigans » qui m’ont amenés à pondre ce début, c’est au-dessous de la coupure. Clique, clique, petit aventurier, et n’hésite pas à me dire si tu as apprécié le voyage ! Toutes les critiques constructives sont les bienvenues.

Clarifions tout de suite un point important.

Très important.

Essentiel.

tumblr_n6c86bCODb1t9x4v6o1_500.gif

Envoyons même les papiers voler à la Sheldon pour l’effet dramatique. Nah.

Planifier une histoire, c’est DUR. Et LONG. Pour celle-ci, j’ai tous les événements prévus en long, en large et en travers (surtout en travers) et j’y travaille depuis deux bonnes années. Sans compter les heures que j’ai passé à construire mon univers avant cela, c’est-à-dire un sacré paquet. Pourtant, voilà : c’est toujours moins que beaucoup de grands écrivains avant moi. Toujours moins que beaucoup d’amateurs qui construisent encore leur histoire. Alors pourquoi se lancer maintenant ? Déjà, dans un premier temps, disons que je suis ce qu’on appelle une « jarditecte » (vous avez déjà entendu parler de la métaphore du jardinier et de l’architecte ? non ? laissez-moi vous éclairer : les écrivains qui planifient tout leur scénario sont les seconds, et ceux qui y vont à l’improviste selon le temps qu’il fait sont les premiers). Je suis partisante de la théorie qui veut que les jardiniers doivent tout de même savoir à quelle saison planter leurs légumes, et que les architectes possèdent une ressource inépuisable de spontanéité.

tumblr_nb84btB0ca1r4vymlo1_500.gif

L’innocent qui se lance dans un roman, sans aucune idée de ce qu’il fait (alias moi).

Ce qui nous amène au deuxième point, qui est, avouons-le, central à cet article : à quel moment peut-on savoir qu’on est prêt à se lancer dans l’écriture du premier chapitre ? Ma réponse la plus immédiate, ce serait : jamais. On n’est jamais vraiment prêts, et c’est pour ça que je comprends bien certains jardiniers purs et durs, qui se lancent sans rien avoir de précis en tête. Parce que l’acte de se jeter dans un roman est déjà suffisamment difficile en soi. Celui de le publier et de l’offrir aux autres, pire encore. Pourtant, c’est une forme de satisfaction de partager ce qu’on a créé, comme l’artiste qui publie son dessin sur les réseaux, en ressentant à la fois un stress incroyable et un plaisir certain.

De l’idée naît l’envie, de l’envie naît l’idée, comme on dit. Et mon roman a pris naissance dans ces principes très humains que sont la culpabilité, les complexes physiques et la haine de soi. Alors je vous offre aujourd’hui ce premier chapitre avec dans le cœur un espoir : qu’il puisse trouver en vous un écho. Même minime. Que mes mots puissent vous toucher, en bien ou en mal. C’est pour cela que je lance mon manuscrit à tous les vents : pour qu’il atteigne les autres, pour que les autres l’éprouvent, le malmènent, le tâtent, m’en donnent un retour s’ils le veulent bien, pour m’y confronter moi-même et l’améliorer.

tumblr_nfwmztjUuE1s4ip2qo1_500.gif

Je vous ai déjà dit que j’appréciais les retours ?

J’espère que cette aventure vous plaira autant qu’à moi (non, je plaisante, j’ai souffert et j’ai craché du sang en l’écrivant et en le corrigeant.) (non, évidemment, je plaisante.) (enfin presque.) *hum hum, bref* Je vous fais des bisous et pense bien à vous, et je retourne à mes carnets. À dans deux semaines pour un prochain chapitre ! Ou alors à très vite au détour des lignes !

Mielleusement (et nerveusement) vôtre,

Votre Pamiel nationale.

Publicités

Envie d'en parler ? C'est par ici les enfants !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s