La nouvelle génération de cartoons 2/3

adventure time.gif

Howdy les enfants ! Toujours connectés ? Vous vous rappelez de cette nouvelle génération de cartoons que je vous évoquais en première partie de ce grand article ? Une  vague de dessins animés tous plus progressistes et intelligents les uns que les autres, porteurs à la fois d’un humour décalé, d’émotions intenses et de visions modernes sur la société et les relations humaines. Nous avions évoqué Steven universe, Gravity Falls, Adventure time… Me revoilà aujourd’hui pour la suite de cette présentation générale, où nous allons pouvoir découvrir 4 nouveaux shows dans le même esprit coloré, déjanté, touchant et profond que leurs copains. Laissez-moi vous introduire à l’univers adorable de We bare bears, à la délirante et indomptable Star vs. the forces of evil, aux flemmards mais attachants personnages de Regular Show, et enfin à l’imagination loufoque, inventive et tout simplement magique de The Amazing World of Gumball.

We Bare Bears est certainement le plus adorable et le plus bizarrement génial des dessins animés de cette new gen. C’est une surprise à laquelle on ne s’attend pas, comme prendre un chocolat dans une boîte de pralines et tomber sur un fourrage au nougat ou aux éclats de caramel. Touchant, drôle, mignon, cette série écrite par Daniel Chong met en scène trois ours, Grizz, Panda et Polaire, des frères qui cherchent à s’intégrer à la société humaine et à devenir populaires sur internet. Chloé, une petite fille Coréenne timide et surdouée, les accompagne souvent dans leurs aventures irréalistes et apprends peu à peu à les connaître et à les aimer. Diffusé par Cartoon Network, le show tourne autour de la relation spéciale qui va se créer entre les trois ours et la petite fille, ainsi que l’implication de ces derniers dans la toile sociale humaine.

C’est une belle façon de présenter l’absurdité de certaines règles que nous croyons naturelles, et de placer l’entraide au cœur de nos vies. Le « bearstack », littéralement empilage d’ours, a vocation à nous montrer les liens solides qui unissent Grizz, Panda et Polaire, et leur permet souvent de faire face à l’adversité tous ensemble. Tout en faisant la lumière sur notre utilisation des médias et des réseaux sociaux, We bare bears nous évoque une histoire d’amitié sucrée, avec de belles émotions et des rapports toujours plus doux entre les différents personnages. On ne compte pas les moments où la mignonne Chloé nous étonne et nous touche, et où le dessin animé prône la tolérance face aux autres et envers soi-même. Nous pardonnons vite leurs défauts aux trois frères, simplement parce que nous avons souvent les mêmes.

 

star.gif

Star vs. the forces of evil est LA nouveauté que je me devais de vous présenter, car elle est bien trop sous-estimée et qu’elle mérite d’être davantage connue, à la hauteur d’un bon Gravity Falls. Ce ne sont pas les qualificatifs qui me manquent quand il s’agit de vous parler de ce dessin animé, mais j’ai peur de ne pas savoir traduire en mots l’énergie fulgurante qui se dégage de ces graphismes colorés. Star Butterfly, l’héroïne, est une princesse guerrière tout droit débarquée de Mewnie, une autre dimension. En mettant le feu à son propre château, suite à l’héritage d’une vieille baguette magique transmise de mère en fille, Star est envoyée sur Terre en guise de punition et présentée comme une élève venue d’un pays étranger. Il s’agit pour elle d’apprendre à être davantage responsable… Mais c’est sans compter sur son caractère indomptable, sur les folles aventures dans lesquelles elle entraîne son ami Marco et sur les nombreux méchants à la poursuite de la baguette.

Dynamisme, joie de vivre et de grandir caractérisent l’esprit de cette série, diffusée sur Disney XD et écrite par Daron Nefcy, une artiste qui a puisé son inspiration directement de deux grands classiques de l’animation japonaise : Sailor Moon et Dragon Ball Z. Vous l’aurez compris, Star n’est pas une fille du genre à se laisser faire, et son monde complètement délirant nous entraîne dans une quête d’identité ponctuée autant d’arc-en-ciels que de bottages de culs. Ni vraiment une super-héroïne, ni vraiment une princesse, Star ne se préoccupe pas de s’ajuster à la vision des autres pour mieux s’intégrer, au contraire. La jeune fille reste elle-même dans toutes les situations, avec sa propre excentricité, sa personnalité flamboyante, et elle fait ses choix tels qu’elle entend vivre sa vie. Elle tombe sur la famille Diaz et notamment sur leur jeune fils, Marco, chargé de lui faire découvrir l’école et ses environs, puis qui la prend finalement sous son toit. Ce duo détruit les stéréotypes de genre, s’en amuse et nous laisse apprécier une belle amitié, pimentée pour notre plus grand plaisir d’un soupçon de romance…

regular show.gif

Regular Show, quant à lui, se distingue dans un tout autre genre. Adressée aux jeunes adultes, la série nous présente Mordecai et Rigby, deux jeunes losers de 23 ans qui bossent dans un parc sous les ordres de Benson, leur boss exigeant. Ces deux amis fuient leurs responsabilités à travers une flemmardise aiguë et ils trouvent toujours le moyen de glandouiller, de s’amuser et d’obtenir ce qu’ils veulent. Composé principalement du trio pizza, canapé et jeux vidéos, le quotidien de Mordecai et Rigby compte cependant une infinité de délires, de moments surnaturels et de rebondissements hallucinants. Débile mais intelligent, on ne s’ennuie jamais en regardant Regular show : l’auteur, J.G Quintel, est soupçonné de rouler un dé 20 à chaque épisode pour en déduire le scénario, tant il est aléatoire et impossible à prévoir.

Cartoon Network signe ainsi une série complètement barrée, avec des problèmes de jeunes adultes confrontés à la fois au monde du travail et à de régulières manifestations fantastiques. Regular show est toujours inscrit, comme ses copains de la nouvelle génération, dans une réflexion sur la société d’aujourd’hui, et il se centre particulièrement sur le passage du monde de l’enfance à celui des adultes, et sur la pression sociale qui pèse sur les jeunes aujourd’hui. Trouver un travail, le garder, s’assumer financièrement… Autant de questions que Mordecai et Rigby préfèrent éviter, et auxquelles ils se trouvent toujours plus ou moins confrontés. Sans oublier l’amitié qui les unit, qui change forcément face à la nécessité de grandir… ou pas.

gumball.gif

The Amazing World of Gumball est personnellement mon deuxième dessin animé préféré de la nouvelle génération, juste après Steven Universe (vous l’aurez compris rien qu’en lisant le titre de ce site). Pourquoi ? Et bien simplement parce que Gumball est une série débordante d’imagination, de créativité et d’inventivité. Centrée sur le monde de l’enfance, elle nous présente la famille Watterson, et plus particulièrement leur jeune fils, Gumball, un chat bleu de 12 ans qui enchaîne bêtises sur bêtises et entraîne son entourage dans des situations complètement loufoques et délirantes. Son frère adoptif, le poisson rouge Darwin, sa sœur lapine Anaïs et ses parents, Nicole (chat bleu) et Richard (lapin rose), le suivent souvent dans ses aventures rocambolesques que nous visionnons à travers une frénésie des images et des couleurs. La famille classique est revisitée, et le créateur Ben Bocquelet nous offre une folie douce, entre parents et enfants mais aussi à travers le quotidien de l’école.

Les styles graphiques sont multiples, et les design des personnages varient entre animation, film et techniques de modelage. Gumball est une série intelligente sur le chaos domestique qui peut régner dans une maison, chez ses voisins et dans tout un quartier, et Cartoon Network continue d’innover et de surprendre à travers ces thématiques décalées. Il faut toujours plus d’imagination, de positivité et de goût de la vie aux yeux de la famille Watterson, et de leur fils hyperactif qui nous donne parfois l’impression d’une première expérience sur Internet : c’est complètement fou, c’est tout doux, c’est un peu acide aussi, et on adore ça.

Rose Pamiel.

<– Article précédent | Article suivant –> à venir

Publicités

Envie d'en parler ? C'est par ici les enfants !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s