La nouvelle génération de cartoons 1/3

gravity falls 2.gif

Howdy ! Tous ceux qui suivent l’actualité pop-culture le savent : une nouvelle génération de cartoons a vu son arrivée saluée par le public. Cette apogée du dessin animé, portée majoritairement par Cartoon Network (mais pas que), a fait du bruit autant auprès des téléspectateurs que des internautes, et a acquis une fanbase solide qui s’est souvent retrouvée à naviguer entre deux ou trois shows. Certains se demandent toujours ce qui se passe, tandis que d’autres ont embrassés ces nouvelles histoires à plein cœur. Mais avez-vous découvert toutes les perles qui furent dissimulées sous cette nouvelle vague ? On parle souvent de Steven Universe, de Gravity Falls… Connaissez-vous le sous-estimé Star vs. the forces of evil, pour ne citer que lui ? Je me lance aujourd’hui dans une liste non-exhaustive des cartoons de la nouvelle gen. : pour ceux qui les connaissent, ou pour ceux qui sont encore perdus dans cet étrange univers émergeant, c’est l’occasion de découvrir ou redécouvrir les plus beaux, les plus drôles et les plus touchants dessins animés de notre décennie.

tumblr_o3buopw0nm1u7tal6o1_500

Steven Universe est sans nul doute le plus tolérant, le plus féministe et le plus doux des cartoons de cette nouvelle génération. Inventé par la talentueuse Rebecca Sugar, diffusé sur Cartoon Network, ce feel-good show va bien au-delà des clichés et des normes du genre. Il se démarque par son incroyable humanité, par les relations toujours plus profondes entre ses personnages et par la puissance des émotions qu’il explore. Steven lui-même est un jeune garçon plein d’espoir et de gentillesse, un personnage principal qui aborde le monde avec beaucoup de simplicité et de naturel. Accompagné par les Crystal Gems, des sortes de mamans ou de sœurs extraterrestres qui constituent sa principale famille, il va devoir maîtriser son pouvoir de guérison et de protection, afin de reprendre le combat de sa mère contre les menaces spatiales qui pèsent sur la Terre.

Certaines scènes sont ainsi touchantes car le show explore des thèmes sombres et douloureux (le deuil, l’attachement abusif, l’oppression) sans jamais prendre de haut son spectateur. Le succès de la série réside donc à la fois dans les questionnements essentiels qu’elle soulève et dans ses tons pastels, son animation douce, sa modernité et sa diversité. Les animateurs prennent bien soin de détruire les stéréotypes de genre à travers une éthique libre de la famille, du corps, de la couleur de peau, des attirances, de la romance et même de la sexualité. Steven Universe soulève les cases établies et place l’amour comme un état libre, un choix qu’il appartient à quiconque de faire.

Gravity Falls, quant à lui, nous plonge entre d’incroyables phénomènes surnaturels et le quotidien animé de deux jumeaux, Dipper et Mabel, en vacances dans un trou perdu à la campagne, une petite ville dans l’Oregon justement nommée Gravity Falls. L’endroit est habité par leur oncle Stan, avide d’argent et fieffé arnaqueur, ainsi que par deux ou trois péquenauds. Contraints de passer un été entier à la Cabane aux Mystères, résidence et piège à touriste gagne-pain de leur oncle, les deux préadolescents vont toutefois découvrir que le paranormal est ici monnaie courante… Pour notre plus grand plaisir. D’enquêtes fantastiques en légendes vivantes, la série nous emmène sur un terrain familier revisité à travers des personnages hauts en couleur et une intrigue qui réserve son lot de surprises et d’émotions.

Léger seulement en apparence, Gravity Falls cache bien son jeu et son humour dissimule un scénario bien-pensé et passionnant à voir. Alex Hirsch, le créateur de la série, et Disney Channel s’allient pour porter à nos écrans une équipe inséparable, composée d’un duo dynamique et attachant ainsi que d’un grand-oncle exubérant, hilarant et même touchant ; sans oublier les personnages secondaires colorés tels que Mousse ou Wendy. Il est même question de voyages dans le temps et d’autres dimensions, alors soyez patients et les mystères de Gravity Falls s’offriront certainement à vous…

adventure time 2.gif

Adventure Time fut le premier cartoon du genre et à n’en pas douter la plus grande surprise Cartoon Network de ces dernières années. Coloré et déjanté, le show passe de drôle et inventif à glauque en l’espace de quelques secondes, parfois même plusieurs fois par épisode, tout en restant toujours intéressant sur le fond. En effet, cette série nous plonge dans le quotidien de deux aventuriers du pays de Ooo : Finn, un jeune garçon de 14 ans et Jake, un chien jaune magique capable d’étirer son corps à l’infini – ou presque.

Écrite par Pendleton Ward, elle nous réserve néanmoins un subplot bien plus profond, mélange d’univers post-apocalyptique et de questionnements sur l’humanité et sur l’avenir de notre société. Sans oublier que chaque personnage cache des émotions et une richesse psychologique étonnante, avec un graphic design entre le bizarre et l’extraordinaire, qui dérange autant qu’il émerveille. L’imagination des créateurs est sans limite. On navigue sans cesse entre aventure et humour, monstres et merveilles, candide et terrifiant. D’ailleurs, le dessin animé explore des thématiques surprenantes, qui parlent finalement bien plus aux adolescents et jeunes adultes qui composent son sous-public qu’aux enfants qui regardent la série à la télévision. Cela explique certainement le succès du show sur les internets et son adaptation en comics…

chrono-1chrono-2

Pour terminer cette première partie de l’article, je vous présente une petite chronologie des premières sorties d’épisodes : comme je le disais plus tôt, Adventure time est le premier de sa génération, et Cartoon Network le plus grand diffuseur / producteur du genre. Jusqu’ici, nous avons pu voir naître au moins un nouveau show par an ; et après la télévision, des studios talentueux comme Frederator ont conquis la toile et nous avons pu connaître la chaîne youtube Cartoon Hangover, spécialement dédiée à deux shows que je vous présenterai en troisième partie de ce sujet (spoiler : Pendleton Ward, tête inventive d’Adventure time, a travaillé sur l’un d’entre eux !). Vu la proximité des sorties, du style graphique et de l’esprit à la fois déjanté et intelligent, je crois que nous pouvons réellement parler de nouvelle génération.

Oh, et il ne faut pas oublier les cartoons pour adultes, type Rick & Morty…

Rendez-vous en page 2 et 3 pour la suite de cette présentation !

Rose Pamiel.

| Article suivant –>

 

 

Publicités

2 réflexions sur “La nouvelle génération de cartoons 1/3

  1. Anne dit :

    Depuis le temps que j’en entends parler de tous ces cartoons ! Il serait temps que je me lance 🙂 J’hésite entre Steven Universe (parce que la tolérance, quoi, ça fait du bien) et Gravity Falls (parce que l’Oregon <3). J'vous dirai à l'épisode 2 quel choix j'ai fait. Insoutenable comme suspens, non ? :p

    Aimé par 1 personne

    • Rose Pamiel dit :

      Je ne suis pas du tout (du tout) objective, mais Steven Universe fait vraiment beaucoup, beaucoup de bien, avec ses tons pastels, ses émotions à taille humaine et son message d’amour universel. Après, Gravity Falls est excellent dans son genre, plus punchy peut-être, avec une légère pointe de surnaturel-enquête policière-fantastique !

      Aimé par 1 personne

Envie d'en parler ? C'est par ici les enfants !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s