Les Héroïques ! Spectacle Historique de Meaux

20160826_230002

Howdy ! Bien le bonjour mes petits amateurs de l’époque médiévale, aujourd’hui Greg et moi vous présentons le tout nouveau spectacle Historique de Meaux : les Héroïques ! Pour ceux qui ne nous connaissent pas, nous avons grandi dans ces rues, beaucoup traîné du côté de la Cathédrale, de sa cour intérieure et du Jardin Bossuet, et on aime vraiment son histoire. Nous avions tous les deux assistés à l’une des éditions précédentes de ce spectacle historique de la ville, Les Flèches du Temps, dont nous gardions, enfant que nous étions, des souvenirs à la fois flous et émerveillés. Et voici que le temps fut venu d’assister à celui de 2016 ! Des lumières, du feu, l’obscurité… En pleine nuit, les bénévoles font un immense boulot pour donner une véritable impression de foule, de village. L’activité est soulignée par les costumes, très bien réalisés et avec un souci dingue du détail.

Oui, notre expérience aux Héroïques aura fait honneur à nos souvenirs – bien que, l’âge oblige, nous ayons remarqués quelques hics que nos yeux d’enfants n’avaient pas forcément retenus ! Le détail et les photos de cet événement après la coupure.

G- Si il y a une chose importante à noter, c’est tout de même la qualité du travail. Tout est fait par des bénévoles donc : plus de 200 sur scène, mais combien derrière ? Pour la mise en scène, la chorégraphie, la mise en lumière, etc… Ces aspects sont tous très importants ! Mélangeant tableaux d’événements comme de vie quotidienne, le tout est agrémenté de scènes de danse entre moderne et traditionnel. On sent que c’est amateur, les gestes lors du spectacle ne sont pas toujours précis, mais l’ambiance générale est vraiment sympathique. Et on sent que tout le monde y a mis du sien, les costumes sont vraiment bien réalisés, presque tous font attention à l’époque dans laquelle ils se situent et cette attention pour le détail immerge vraiment les spectateurs dans le moment retranscrit.

R- Les lumières changent, elles oscillent entre vives et ténues, pour nous plonger dans l’ambiance choisie selon l’époque décrite. Sous la cathédrale de Meaux, les décors sont « naturels » : pas besoin d’ajouter grand chose pour nous imposer un respect teinté de beauté. L’équipe technique fait ici preuve d’un talent particulier pour les jeux d’ombres, projetant les danseurs, les acteurs et les animaux sur les murs ancestraux, bougeant au gré de l’histoire. Feu, bouffons, chevaux… Entre le burlesque et le tragique, cette méthode du mapping (créer des décors avec projection) est bien utilisée et mise en valeur par les bâtiments. Mais peut-être que nous aurions souhaité avoir un peu moins de ces effets, pour un peu plus de jeu historique ? Quelques bavures, malheureusement, nous ont interpellées : les différentes époques, si elles sont bien retranscrites, manquent d’une certaine impartialité historique.

G- Oui, j’ai en effet quelques… remarques, qui m’ont fait lever les yeux au ciel plus d’une fois… La plus importante : le chauvinisme. La France, et particulièrement Meaux, on est les gentils, les autres c’est les méchants, particulièrement ces vikings, là ! Habillés avec leurs peaux de moutons et armés de haches, ces barbares… font face au gentil prêtre qui « prie pour la salut de leur âme malgré leur colère et leur haine »… m’est avis que Ragnar de la série Vikings ne l’aurait pas laissé finir sa tirade. Ou alors, ces paysans, qui quand même, ont un peu mérité la répression quand ils ont voulu se rebeller… Et je vous épargne les feux d’artifices bleu-blanc-rouge lors des grands moments… Malgré ces quelques « fausses notes », le spectacle est beau, il dégage des moments poétiques, ou qu’on apprécie dans leur simplicité. Et puis en histoire il est vrai d’une chose : l’Histoire est toujours racontée par les gagnants.

R- Haha… Oui, c’est là que nous pouvons critiquer ce spectacle, mais n’oubliez pas que ce n’est que notre avis personnel et que les Héroïques restent tout de même visuellement très agréables. Mention spéciale au passage de Victor Hugo, qui m’a vraiment émue. Belle description (et mise en scène) d’un paysage si familier pour nous. Je ne m’y attendais pas, et si les historiques de Meaux sont capables de me surprendre encore après toutes ces années, j’ai de l’espoir pour la suite. Tant que les bénévoles seront là, ce spectacle pourra nous offrir encore quelques belles années sous les lumières et les torches du passé. Surtout que la cour derrière la cathédrale est toujours aussi intéressante à mettre en scène ! Et juste à observer aussi, d’ailleurs. Même sans spectacle, le jardin Bossuet, la cathédrale et la cour sont des paysages inspirants. Hugo en témoigne bien…

« Trois choses m’ont intéressé à Meaux ; un délicieux petit portail de la renaissance accolé aune vieille église démantelée, à droite en entrant dans la ville ; puis la cathédrale ; puis, derrière la cathédrale, un bon vieux logis de pierre de taille, à demi fortifié, flanqué de grandes tourelles engagées. Il y avait une cour. Je suis entré bravement dans la cour, quoique j’y eusse avisé une vieille femme qui tricotait. Mais la bonne dame m’a laissé faire. J’y voulais étudier un fort bel escalier extérieur, dallé de pierre et charpenté de bois, qui monte à la vieille maison, appuyé sur deux arches surbaissées et couvert d’un toit-auvent à arcades en anse de panier. Le temps m’a manqué pour le dessiner. Je le regrette ; c’est le premier escalier de ce genre que j’aie vu. Il m’a paru être du quinzième siècle. »

Victor Hugo, Le Rhin, Lettres à un ami, LETTRE I, Hetzel, 1842 (Tome I, pp. 13-19). Disponible à la lecture sur Wikisource.

G- Le spectacle historique est devenu une institution à Meaux, un événement annuel changeant de mue au bout de quelques années pour se renouveler. Cette nouvelle version essaie de jongler entre modernité et tradition, amenant du rap au milieu des paysans, de la danse moderne autour de la grande guerre. Et c’est plutôt une bonne chose, le mélange parfois maladroit amène de beaux instants, assez poétiques ou rigolos et devient une occasion de plaire à un plus grand nombre. Forcément il faudra plusieurs années pour que ce spectacle Héroiques! prenne la place qui lui est due, il s’améliorera, et s’il ne sera jamais parfait, c’est peut-être mieux ainsi. Car le temps a ses ratés, tout comme Meaux, sa vie et son histoire.

Rose Pamiel et Gryfen Greg

Publicités

Envie d'en parler ? C'est par ici les enfants !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s