Des carnets, des stylos et des plumes

Howdy ! Comment allez-vous mes jeunes canaris des îles ? Je voulais aujourd’hui aborder un sujet qui revient souvent chez les petits écrivains en herbe : les carnets. Ainsi que, pour les accompagner, les stylos ou les plumes bien confortables que chacun aime utiliser en voyage ou au quotidien. Bien que l’ordinateur soit l’outil idéal pour taper un roman et pouvoir revenir en arrière à tout moment, les carnets sont encore utilisés par bon nombre d’entre nous. D’ailleurs, ces trésors d’inspiration permettent de compiler des perles de notes, d’anecdotes ou de récits qui ponctuent la vie d’un écrivain. Qui n’apprécie pas un beau carnet relié de cuir dans les conventions médiévales, ou l’un de ces compagnons de ville si pratiques à emporter dans le sac ? J’aimerais vous présenter ma collection personnelle – qui ne manquera pas de s’agrandir au fur et à mesure de mes sorties. Je craque toujours pendant les salons…

12395652_1632640993668076_455780182_n

On commence par l’un de mes plus précieux chouchous : tout en cuir, avec l’emblème gravé d’un renard, ce précieux compagnon, unique, a été conçu par l’Atelier d’Akinra et vendu pendant l’un de ses fameux marchés de noël virtuels. Sa couverture est réutilisable et, sincèrement, c’est le compagnon idéal à emmener en GN (jeu de rôle Grandeur Nature). Si vous voulez un exemple, Greg vous parle du mass-larp de l’univers de Kandorya juste ici. Dans ce carnet, j’ai consigné bon nombre de mes aventures et quelques débuts de fictions, toujours inspirés par les jeux de rôle auxquels je participais. Son cuir est pratique pour le côté médiéval et j’aime aussi l’utiliser pour du cosplay. Je m’y suis attachée comme d’un ami et il m’accompagne pour la plupart de mes costumes.

Si je fais l’inventaire, je dois aussi citer le petit carnet brun à l’emblème de Rose-des-vents offert par Okami-so Loonight. De tissu et de gravures bleues, il va de pair avec celui qui possède une boussole fendue en deux, intégrée à la couverture. Tous deux portés sur le thème du voyage, ils représentent bien les intérêts de mon personnage, Pandora Travel, notamment sa passion pour la navigation et la piraterie. Vous avez sûrement remarqué que mon ancien Empire avait pour symbole cette même étoile du nord ? C’est parce que la trilogie que j’écrivais alors, Les Renégats, portait sur ces thèmes. Et grâce à Okami, j’ai marqué nombres de notes sur cette histoire dans ces deux carnets, bien que, le syndrome de l’imposteur et le doute de soi oblige, j’ai fini par arracher toutes ces précieuses pages…

Si vous êtes comme moi un(e) aficionados des carnets, peut-être avez-vous aussi cette manie incroyable de nommer chacun des stylos qui les accompagnent. Je n’achète que rarement l’un sans l’autre, et je me retrouve ainsi avec tout un tas de plumes-binômes pour tenir compagnie à mes chers et tendres. Voici comment j’ai acquis Atlantis, un stylo ma foi plutôt confortable et cosy, et le Blue Serenity, un plume qui m’aura sans aucun doute fait voyager plus loin que l’espace (son nom est bien sûr une référence au vaisseau de Firefly). ❤ Le premier est venu accompagner trois jeunes carnets fantasy, l’un à l’effigie de la maison des Stark, l’autre simple violet à carreaux et le dernier couvert de chouettes roses.

Le second stylo, beaucoup plus ancien et précieux à mon cœur, a servi de fidèle partenaire à deux carnets bien particuliers : Journal de bord d’un Auteur Intrépide, et son jumeau plus terre-à-terre, Journal de mon roman. Ces deux camarades me viennent de la boutique de Cécile Sénaux, une auteure, coach fitness et créatrice invétérée, qui a inventé ces précieuses choses pour aider les écrivaillons à remplir deux objectifs essentiels : prendre une direction pour son roman, en définir les objectifs et le scénario, puis tenir un journal de chaque séance d’écriture du projet. Intelligente et pleine d’enthousiasme, cette méthode m’a permis de délimiter mes attentes pour Les Renégats, et d’immortaliser mes succès d’écriture. Je vous recommande chaudement de les essayer !

Plus récents, deux autres compagnons me paraissent importants à présenter : mon carnet bleu, celui ouvert sur les photos, qui me sert à compiler des notes pour Ceux dont rêvent les rois et qui m’a été offert par l’imprimerie Soregraph lors d’une visite universitaire. L’autre, à la couverture métallique rose, qui semble tout droit sortir d’un jardin romantique, m’aide à tenir un journal d’écriture de ce même roman. La plume qui les accompagne, toute d’argent et scintillante, ne possède pas encore de nom. J’ai hâte de lui en trouver un, alors n’hésitez pas si vous avez des idées qui traînent… 🙂

Pour finir, je dois remercier chaleureusement Maéline de ses fabrications mains, à savoir les p’tits carnets carton-tissu, tout de brun vêtus, couverts respectivement d’une fraise, d’un renard, et d’idées à suivre. Ils sont adorables, et vraiment pratiques à emporter partout. Ma prochaine acquisition, je l’espère, appartiendra à la superbe collection fabriquée main des Carnets de Saturne, que je zieute avec envie depuis un moment. Il faut dire que j’ai particulièrement flashé sur le carnet bambou, un trésor de papier aux motifs simples et épurés.

Rose Pamiel.

IMG_0278

Publicités

6 réflexions sur “Des carnets, des stylos et des plumes

  1. Marie-Gaëlle dit :

    Yeah! Une autre fan de carnets! ^^ Ta collection est superbe, je suis admirative. Perso, j’essaye de réduire mes achats dans ce domaine, j’en ai tellement! Pour le moment, je compile mes notes d’écriture dans un Traveler’s Notebook en cuir et j’ai aussi un de ces sublimes cahiers reliés de cuir avec une « gemme » sur la couverture, mais j’avoue que le papier est catastrophique. Ce qui me manque, c’est un bon stylo à plume. Je n’ai toujours pas trouvé mon bonheur.
    Avec ça, tu dois être motivée pour écrire, c’est chouette!

    Aimé par 1 personne

    • Rose Pamiel dit :

      C’est tellement difficile de résister à s’acheter un nouveau carnet, même si la bibliothèque croule déjà sous ces merveilles ! 😀 C’est vrai que pour certains le papier est granulé et absorbant, ce qui, quand on écrit au plume, laisse rapidement tâches et bavures. Pour les stylos… c’est vrai qu’il faut un certain budget pour avoir une bonne plume, mais une fois l’investissement fait, on ne le regrette pas. J’ai tendance à prendre ceux avec les longues cartouches – c’est un peu vieux jeu, mais ça dure plus longtemps.
      Oui ! 😀

      Aimé par 1 personne

Envie d'en parler ? C'est par ici les enfants !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s